Isaac Cordal

Isaac Cordal, artiste espagnol né en 1974 à Pontevedra, a d’abord étudié la sculpture à l’école des Beaux-arts de sa ville natale. Il a ensuite suivi une formation de cinq ans à l’école Canteiros, un établissement spécialisé dans les métiers de la pierre. Depuis, il crée de petites créatures de résine qu’il dispose un peu partout dans les interstices des villes, comme dans la fissure d’un mur, la faille d’un trottoir, une flaque d’eau. Les personnages de Cordal sont présents dans de nombreuses villes du monde, notamment Montréal, Londres, Berlin, Paris, Nantes, Grenoble, Bruxelles, Ostende, Barcelone, Milan et Bogota. Isaac Cordal produit un art social, dénonciateur. Les figurines récurrentes de ses créations sont une métaphore de la condition humaine contemporaine. Leur taille, minuscule, traduit l’écrasement supporté par chacun face à des fléaux tels que la lutte des classes, l’oligarchie, le réchauffement climatique ou encore la misère que nous rencontrons à tous les coins de rue. Cette esthétique du minuscule crée une certaine poésie, les personnages mis en scène par Cordal semblent jouer une partition dont nous aurions égaré la feuille. Ils paraissent tous pris dans une sorte de scénario auquel ils ne peuvent échapper. Mais le minuscule vient également servir l’humilité de l’artiste, qui relativise son rôle social et défend un ton humoristique : « J’essaye d’utiliser l’ironie, mais il ne s’agit jamais d’une plaisanterie. L’humour est une façon d’habiller le drame. Je pense que nous avons besoin chaque jour d’une overdose d’humour pour survivre ».

- source : Beware Magazine

FR
FR
FR