Ber Arce

Né à San José (Costa Rica) en 1980, Ber Arce a étudié à la Faculté des beaux-arts de l'Université du Costa Rica (UCR), puis à Barcelone en 2008 où il s'est spécialisé en photographie et direction artistique. Il s'est s'intéressé très jeune à l'image, ce qui l'a amené à suivre des cours et à se familiariser avec la sémiotique, la théorie et l'histoire de l'art, avec un point d'autodidacte, capricieux et loin de la formalité académique.

L'exposition Soft Existentialism, à la Galerie C.O.A en avril-mai 2019, présente une série de ses «Paysages Cosmiques». 

“Utiliser la nature non comme source d’inspiration, mais comme matière première, comme élément expressif. Profiter de l’aléatoire comme critère de composition et mes réactions émotionnelles comme des défauts. 

Le Paysage Cosmique est apparu spontanément en 2016, dans les premières expériences et pièces qui m'ont fait découvrir le monde "miniscopique", qui consiste à regarder des objets visibles à l'œil nu, mais magnifiés. À ne pas confondre avec le microscopique. Il s'agissait de trouver un nouvel espace de création et de contemplation en même temps. Un rituel qui laisse un souvenir. Un processus qui explore l'imperfection et le caractère aléatoire, qui se produit lors de rencontres inattendues telles que la vie elle-même. Inspirés de certains concepts de physique et de chimie tels que l'entropie et la relativité, les Paysages Cosmiques créent une vision émotionnelle et allégorique de l'univers. Une synecdoque poussée à l'extrême. L'utilisation du scanner comme mode de capture détermine également l'esthétique en raison du manque de profondeur de champ. 

Au cours des trois dernières années, j'ai travaillé à capturer ces paysages miniscopiques dans différents endroits, tels que les Pyrénées, les Alpes, l'Oural, les forêts du Québec et de la Méditerranée, dans le but de capturer le sentiment que chaque endroit me donnait. ” - Ber Arce.

FR
FR
FR