PASSAGE | Exposition collective

PASSAGE | Group show

octobre 11, 2018

PASSAGE | Exposition collective
Dates : 25 octobre - 17 novembre 2018

Vernissage : le jeudi 25 octobre 2018 de 17h à 20h

Par différents mediums et idéaux, les artistes ici exposés témoignent tous d’un désir de changement des perceptions, des moeurs ou de toute notion de réalité instaurée. Des formes et des silhouettes expriment une transition nécessaire ou en cours. Des objets perdent leur première fonction esthétique pour remettre en question les idées préconçues. Des oeuvres qui ne demandent qu’à être contemplées, afin de voir en chaque mouvement une brèche permettant de révéler ce qu’elles contiennent.

Alejandro Carpintero

Carpintero a commencé à utiliser l’empâtement comme moyen de mieux saisir la réalité dans son travail, mais plus il utilise cette technique, plus il s’en éloigne. Il travaille sur le concept de passage d’un état de fait à un autre, sur la représentation picturale de ces moments de transition.

Alexandra Levasseur

Le travail de Levasseur se compose de peintures, de films d'animation et maintenant de céramiques gravitant autour de l'identité et de la perception. En cette ère de crise et d'anxiété, elle remet en question notre conception de la réalité basée sur une connaissance parfois limitée de la nature.

Laurent Craste

Céramiste de formation, l’objet décoratif est au cœur de la pratique artistique de Craste. Il transforme la nature figée de ses oeuvres, parfois marquées d’une altération violente. Son approche explore ainsi les archétypes sociologiques et historiques, questionnant le statut même de l’objet de collection.

Lavaughan Jenkins

Jenkins gratte, ajoute, travaille et retravaille continuellement la surface. Des formes apparaissent et sortent parfois du cadre, leur permettant de se fondre ou se heurter à la réalité au-delà de la peinture. Ces silhouettes humaines déformées semblent se questionner elles-mêmes sur leur propre identité.

MissMe

Artiste activiste et féministe, MissMe utilise son art et ses Vandals au profit des voix marginalisées, défendant avec passion les femmes en tant que membres essentiels de leurs communautés. Son style puissant souvent perçu comme provocateur ne laisse définitivement personne indifférent.

Sandra Chevrier

Les portraits de Chevrier sont littéralement tiraillés entre les images héroïques et iconographiques fantastiques de la bande dessinée et la quête de liberté identitaire de la femme contemporaine. Présentant un monde dominé par les hommes au sein de ses "Cages", les sujets de Chevrier dénoncent le rôle attribué à la contrepartie féminine, refusant de jouer le rôle de séducteur ou de victime.

Snik + Nuno Viegas

Avec leurs pochoirs faits main très détaillés, le duo d'artistes Snik a développé un style de peinture captivant unique, en atelier et dans la rue. Également très influencé par le graff, Viegas quant à lui présente un contraste entre la réalité visuellement agressive de ce monde et ses représentations paisibles et épurées. C’est sur une murale à Berlin que ces trois artistes se sont exprimés pour la première fois ensemble, et leur collaboration se poursuit aujourd’hui sur la toile.

The Doodys

The Doodys développent des espace décomplexés où se mêlent contemplation et divertissement. En explorant la migration de la culture contemporaine dans l'univers du réseau virtuel, leur approche remet également en question la notion de reproductibilité face à la compréhension de l'authenticité.

Thomas Agrinier

Peintre autodidacte, Agrinier insuffle un tourbillon de joie naïve à ses toiles, alors balayées de coulures, d’éclaboussures et d’éclats colorés. Cette mise en image du positif et de l’espoir témoigne de sa volonté de choisir l’optimisme à marche forcée pour avancer, s’améliorer et changer le monde.

Cliquez ici pour accéder au corpus d'exposition 

FR
FR
FR