};

Jeremiedb

Jérémie Deschamps Bussières vit à Trois-Rivières. Il détient un diplôme de premier cycle de l’Université du Québec à Trois-Rivières depuis 2013 et y poursuit actuellement des études de maîtrise en Arts visuels. En 2015, son travail a fait partie de l’exposition Freshpaint à la Galerie Art Mûr (Montréal), regroupant 40 artistes de la relève artistique canadienne. Il remporte en 2014 le prix national Art ici de Newad et obtient le prix Julian-Gruda en 2013. Il signe déjà quelques présentations individuelles de ses œuvres et son travail a pu être remarqué dans plusieurs manifestations de groupe, tant au Québec qu’à l’étranger (Mexique, Chine, Colombie, France, Espagne). 


Démarche:

Mon œuvre porte à de multiples interprétations : en identifiant image pixélisée qu’elle comporte, par exemple, il nous est possible d’associer l’œuvre avec une source vidéo tirée d’internet. Le périmètre biseauté et lumineux des tableaux accrochés crée un halo lumineux contre le mur. C’est un procédé qui me permet de tisser des liens entre ma démarche créatrice et l’éventuelle exposition de l’œuvre. En présentant ces collages narratifs qui brouillent les frontières entre le monde naturel et les dispositifs artificiels, j’essaie d’amener le spectateur à porter une réflexion critique sur son environnement.

Parce qu’il n’y a pas plus d’archives que de faits « réels », il me faut non seulement faire des choix, mais faire preuve d’inventivité : la part de création est importante. Sachant que les images engagent les sentiments et permettent une expérience sensible de l’histoire, il faut savoir les manipuler tout en préservant une rigueur documentaire.

Mon approche traduit une façon d’être et une manière de concevoir le réel autrement, dans une réalité aux prises avec de nombreuses et pressantes préoccupations politiques et économiques. Visuellement, je me sers de l’étendue massive d’internet et de sa surcharge d’informations. Je compose donc avec les tragédies et catastrophes réelles dans un espace neutre et flou, en y ajoutant de la transparence par superposition et effacement de couches; ainsi que des lignes et un dessin dynamique gravé à même la peinture fraiche. En négligeant volontairement certaines traditions ou restrictions, j’adopte une façon de travailler lente et minutieuse afin de m’éloigner de l’inertie paralysante de notre époque. Ce travail devient guidé par le rapport entre les formes et surtout par l’émotion qui s’en dégage.